Vos questions sont entre de bonnes mains

Mémoire : les exercices ludiques

Partager
Envoyer par email
Femme pull rose journal intime

Il existe divers moyens d'entretenir et de développer sa mémoire : les exercices ludiques, la programmation neuro-linguistique, le mind mapping, le sommeil, l'alimentation, les compléments alimentaires, etc.

Plusieurs sortes d'exercices s'offrent aux « bonnes volontés »:

  • les classiques,
  • les originaux.

Améliorer sa mémoire avec les exercices classiques

Ces exercices existent depuis assez longtemps. On les trouve facilement. Ils ne nécessitent pas de savoir particulier et n'entraînent pas de frais inconsidérés. Ce sont :

  • les exercices de la presse : mots fléchés, mots croisés, jeux de logique, sudoku, jeux des 7 erreurs...
  • la lecture, l'écriture,
  • le journal de bord, le journal intime : écrire chaque jour ce que l'on a fait ou vu dans la journée permet de se remémorer les événements.

Bien mémoriser avec les exercices originaux

On peut en faire certains en individuel, d'autres en groupe, sous forme de jeux :

  • Les jeux sur consoles : ils permettent d'exercer sa mémoire, d'apprendre ou de revoir une langue étrangère, de s'exercer à des jeux de logique, de tester son quotient intellectuel, ...
  • Les jeux de société : selon le type de jeu choisi, vous développez votre concentration, votre sens de l'observation, votre esprit logique, votre culture générale, etc. Par exemple, le Scrabble, le Cluedo, les échecs, pour n'en citer que quelques-uns...
  • Certains jeux télévisés : même si nous préconisons de limiter le temps passé devant la télévision, nous ne nions pas pour autant qu'un programme bien choisi peut faire bouger nos méninges. Certains jeux télévisés permettent de renforcer sa culture générale.

Les jeux à faire soi-même pour sa mémoire

Voici quelques exemples d'exercices à faire soi-même :

  • L'objet disparu : étalez sur une couverture ou une nappe une dizaine d'objets n'ayant aucun rapport entre eux (exemple : un bloc, une cigarette, un tube de rouge à lèvres, un téléphone, un fer à repasser, un objet décoratif, une salière, une bougie, une clé à molette, etc). Demandez à une personne de sortir après avoir observé ces objets quelques minutes. Enlevez un objet et faites la de nouveau rentrer dans la pièce et deviner l'objet manquant.
  • Variante : avec de l'entraînement, vous pourrez augmenter le nombre des objets, puis changer l'ordre des objets lorsque vous en cachez un, etc.
  • L'exercice d'observation : entraînez-vous, lorsque vous voyagez, à observer les autres passagers. Puis, une fois descendu du wagon, tachez de vous rappeler combien de femmes avaient les cheveux longs, combien d'hommes lisaient le journal, etc.
  • Exercice sur photos : en regardant des photos de vacances, essayez de vous rappeler les détails : le lieu, l'année, la maison de vos vacances, le nombre de pièces, les couleurs, etc.
  • Raconter des histoires. Faites-vous partie des gens qui entendent des histoires drôles qu'ils disent ne jamais retenir ? Achetez un petit calepin et inscrivez chaque nouvelle histoire dessus. Dans les transports, ou le soir avant de vous endormir, relisez votre calepin. Non seulement cela vous mettra en joie, mais vous finirez par ne plus dire que vous ne retenez pas les histoires drôles !

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
henri cukier

amincissement, stress, soins acupuncture conseil permanent par internet.

Expert

christian martin

naturopathe-iridologue-massothérapeute

Expert

magali soubeyrat

massage bien-être et rebouteux (h.essentielles) | soubeyrat magali

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.